Que faire si le chantier de mon logement prend du retard ?

Un chantier en retard est un phénomène courant dans le secteur du bâtiment et de la construction immobilière. Des causes multiples peuvent être à l’origine d’une telle situation avec les désagréments qui en découlent. Heureusement, des mesures peuvent être prises à différents niveaux, le cas échéant. L’objectif de la démarche consiste avant tout, à surmonter la situation de blocage.

Retard de chantier de logement : une situation de blocage surmontable

Sans aucun doute, un retard de chantier peut être particulièrement consternant pour les personnes qui y sont confrontées. Une situation de ce genre peut avoir des conséquences multiples avec des bouleversements sur le calendrier et le planning budgétaire du promoteur du projet concerné. L’entreprise en charge du projet peut être impactée par différentes problématiques expliquant en partie le retard des travaux sur votre chantier. Des solutions techniques existent pour dénouer les blocages en lien avec un chantier en retard. Par ailleurs, un retard de chantier est susceptible d’engendrer des désagréments plus larges pouvant engager la responsabilité contractuelle du maître d’œuvre. Dans ce cas, la partie lésée dans le processus se retrouve alors en droit d’exiger réparation des préjudices qu’elle aurait subis suite à ce retard.

Quelles sont les procédures administratives en cas de retard de chantier ?

Le propriétaire d’un logement en construction est invité à entamer des procédures administratives dédiées à cet effet s’il constate des signes avant-coureurs de retard de son chantier. Le législateur a été très prompt à ce sujet en offrant des moyens d’actions plutôt efficaces. Il est possible de mettre la pression sur l’entreprise prestataire pour reprendre le chantier afin d’enclencher la vitesse supérieure. Le respect de la date de livraison initiale constitue une priorité lorsque l’utilisation du bien en cours de construction est définie à l’avance. La première étape de la démarche consiste à envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à l’entreprise prestataire en vue de lui demander de bien vouloir honorer ses obligations par rapport à la réalisation des travaux.

Établir une communication claire et sans ambiguïté

Une communication fluide dès le début permet, non seulement de prévenir, mais aussi de dénouer les blocages à l’origine du retard d’un chantier. L’idée de la démarche consiste à éviter les éventuelles zones d’ombre susceptibles d’entraver le bon déroulement des travaux sur un chantier. Le cahier de charge du projet doit donc être établi avec clarté. En cas de retard, le propriétaire des lieux peut recourir au service d’un huissier de justice en vue de réaliser un constat. À partir de là, la mise en demeure du constructeur reste une option envisageable pour le contraindre à terminer le chantier dans les meilleurs délais. Enfin, le paiement de dommages et intérêts peut être obtenu devant le juge si l’entreprise prestataire refuse de remplir ses obligations.

 

 

Conseils immobiliers en Suisse : faire appel à l’expertise d’une agence compétente
Comment est fixé le prix d’un viager ?